Martial et Véronique

 

  

 

 

 

Martial et Véronique


 La ferme est exploitée par Martial et Véronique. Le domaine comprend 200 hectares de pâture et 300 hectares en tout. Ils y produisent du maïs, du colza, des pommes de terre, des pommes à cidre et y élèvent des vaches Salers, le tout en bio.

Toutes les activités sont complémentaires car les céréales bio qui ne sont pas vendues sont utilisées pour l’alimentation des animaux, qui pâturent également l’herbe et le foin du domaine.

Les vaches broutent l’herbe qui pousse au pied des pommiers haute-tige, il n’est donc pas nécessaire de l’entretenir avec des produits chimiques, aucun produit de synthèse n'a donc lieu d'être utilisé sur l'exploitation. Le domaine tourne en autarcie, et aucun aliment extérieur à la production de la ferme n’est administré aux vaches, ce qui permet un meilleur contrôle de la qualité des aliments destinés  au troupeau.

 

 

 

La vache Salers bio


  Ils élèvent leurs vaches en liberté sur un terrain non 
traité, tous les animaux ont un espace de pâture bio suffisant
afin de leur leur permettre une alimentation et un rythme de vie
sains. 
Le troupeau est composé de 150 mères qui paissent
librement sur 200 hectares de pâture, on décompte en tout
500 bovins sur le domaine.

 
Les animaux sont soignés de préférence par l’homéopathie
pour ne pas utiliser les antibiotiques. En outre selon la charte
bio, si une vache reçoit plus de trois antibiotiques en un an,
elle est retirée du circuit bio pendant deux ans.

Le délai de carence d'une vache traitée par antibiotiques est
d'ailleurs le double de celui d'une vache en agriculture
conventionnelle.

A la ferme on n'utilise pas les antibiotiques,
on n'écorne pas les vaches non plus. La charte du label bio
est soigneusement appliquée par conviction qu'une viande qui a été nourrie sainement et a vécu en plein air ne peut être que
de bonne qualité.


Martial sait également à quel point les contrôles annuels pour l'obtention du label bio sont durs. 
"En France aujourd'hui en agriculture biologique on ne peut pas  tricher, je pense que la France est certainement 
le pays le plus  contrôlé à ce niveau là: ils font le tour de l'exploitation, ils regardent toutes les factures et font même
des prélèvements pour faire des analyses de terre".

La vache Salers est une vache rustique  avec de longues cornes qui donne une viande très rouge au grain  fin, et qui est légèrement persillée. Elevée en plein air et en toute liberté dans les conditions de l’élevage bio, son goût n’a d’égal que celui de la vache normande.  Les vaches Salers du troupeau ne sont pas écornées, et leur silhouette rappelle celle des dessins de la grotte de Lascaux. Ces vaches font la fierté de Martial . 

 

Les conseils pour bien faire cuire un steak de boeuf bio à la poêle


 

1°- le steak se cuit à feu moyen après avoir été totalement décongelé à température de la pièce, sinon il risque d'être sec à l'extérieur et froid à l'intérieur.

 

2°- La pièce de viande doit être salée en dehors de la poêle pour améliorer la cuisson et la rendre plus homogène, il est préférable de saler en dehors de la poêle pour que la sauce ne soit pas trop salée

 

3°- La poêle doit être très chaude avant qu'on y mette la viande, celle-ci doit grésiller une fois posée à l'intérieur pour une prise rapide

 

4°- Faites cuire la viande avec de l'huile de tournesol ou toute graisse qui peut être cuite, pour des raisons de santé aussi bien que de goût évitez particulièrement le beurre et la margarine

 

5°- Ne piquez pas la viande pendant la cuisson pour ne pas perdre le jus.

 

6°- Laissez reposer au moins 5mn après la cuisson (la viande pourra être réchauffée au four en quelques minutes avant de servir)

 

7°- Servez dans des assiettes chaudes 

 

Le steak de vache Salers peut se servir avec du persil, avec un filet d'huile d'olive vierge première pression à froid un peu de citron et quelques gousses d'ail.